Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Mes influences...

Js-M.JPG

  C’est à Marcel Cipriani, percussionniste de l’Opéra de Paris et prof au conservatoire que je dois la joie des silences et des accentuations. C’est à John Bonham de Led Zeppelin que je dois de jouer au fond du temps. C’est à John Mayall que je dois ma passion  pour le blues. C’est à Buddy Rich que je dois d’avoir pris une grande claque. C’est grâce à Tony Williams que je sais la rencontre funk/rock/jazz possible. C'est par l'Art Ensemble of Chicago que j'ai compris qu'il n'y avait pas que le rock dans ma vie. C’est grâce à Christian Vander que j’ai osé tenter de « ternairiser » le binaire et « binariser » le ternaire, et c’est grâce à mon siège que je ne joue pas  le cul par terre.


Js o
 

Stanton Moore, Chuck Berry, les Stones, Led Zeppelin, Carmine Appice with Cactus, John Mayall, Canned Heat, Buddy Rich, Roxy Music, C. Vander en trio, Herbie Hancock, Tony Williams, James Brown, James Blood Ulmer, Art Ensemble of Chicago, Macéo Parker et le batteur du Muppet's Show.

Concert "Bike Brother" en pays de Loire.

Pour la 4ème "Bike Brother" à Durtal (entre Angers et Le Mans) ce sera Rock Station qui à la charge de mettre le feu... Alors, Angers c'est la Bretagne ou pas la Bretagne?

 

Bike-Brother.JPG

Js en concert...

RSB New1
rsb-on-tour.JPG
calendrier-rsb2.JPG

Avec Mad'leine Jack
/ / /

En 1970,  Hendrix , Janis Joplin nous quittaient,   l'épicier de mon quartier aussi... En tout cas, cette année là,   j'acquis, grâce à mon frère Michel à qui je dois beaucoup et qui gravita dans le staff des "Mesnil Boys" (groupe de Blanc Mesnil 93) qui fut très célèbre, mais uniquement entre le 05 et le10 de l'avenue de Verdun et particulièrement auprès des voisins, une merveilleuse batterie  "Sonic" pailletées (ayant appartenue aux "Chahuteurs" et achetée aux puces de St Ouen), avec tom bass "Sonor" et caisse claire "Asba" piccolo (achetés rue St Lazare), ayant appartenue aux "Red Flowers" .  L'année d'après, agé de 14 ans, après un premier prix avec félicitations du jury au conservatoire de Drancy (93) section débutant (il faut bien commencer un jour),
je montais mon premier groupe,  "The Dallas" avec Fred Guillemet à la guitare, Richard Lozach à la basse (sur une authentique guitare "Edmond" des années 60 et les frères Ribou (ses cousins), Patrick au chant et Alain à tout et à rien (surtout à rien d'ailleurs).
"The Dallas" on sortit un 45 t auto-produit à 6 exemplaires .
A 15 ans, à ma deuxième 6ème au lycée Eugène Delacroix de Drancy (93), je rencontre Richard Lozach' qui possédait une vieille grate électrique, une "Edmond". Naissance du groupe "Prélude", un peu copié sur le groupe du frère au fils du concierge du lycée qui s'appelait "Prologue".
Le groupe s'étoffe  avec: Bruno Bianco guitare SG Gibson - Richard à la basse Précision Fender - Didier Bellaiche au chant et moi-même à la batterie. C'est "Roxane".
Un concert sans chanteur au lycée, qui fut un franc succès, surtout auprès des filles de la classe.
Dans la foulée, après avoir changé de guitariste, on se fâche avec Richard, assez bêtement d'ailleurs, je sais c'est d'un intéret moyen, mais si ça vous intéresse pas mes histoires, vous n'avez qu'à lire "femme actuelle".
Après, de 16 à 19ans, c'est "Roxane" n°2, qui partira en tournée inter-communale avec une belle sono "Mi" et une belle Ludwig noire.
On gagnait tous les concours haut la main, aucune reprise, que des compos . Marc Arama à la guitare, Fred Guillemet à la basse, Jean-Sylvain Galicier ,dit Jeannot, à la caisse et au chant (non, j'ai pas dit "à la caisse à Auchan" , à la caisse, la batterie quoi....). Pris par la folie "Génésis" et autre, on a fait le complexe d'être un groupe de rock, c'était le début de la fin.
Un jour nos destins divraigères, digérères, enfin ça se séparait quoi.
C'est là ma rencontre avec Sylvain Lagoya guitare Stratocaster (of course), Daniel Bastoni (dit Baston) basse (Télécaster Fender) et chant, le groupe "Hydre" était né. On passe à la double "Ludwig" et au hard effréné des compos de maître Lagoya. "Hydre" n'a jamais trouvé de chanteur à la hauteur. Bilan, des tonnes d'auditions, une maquette chez Vogue, un concert. Belle rencontre, mais résultat décevant quand même au bout du compte.
Début 80, c'est "Dragster", Catherine Douillet d’Havilland au chant , Claude Hascoet à la guitare (SG Junior Gibson), Mick Delange à la basse (MusicMan Fender) et encore Js à la "Ludwig".
C'est marrant, dans tout les groupes où j'ai joué, c'était toujours moi le batteur quand j'y pense...Un contrat de 5 albums chez Philips/Phonogram. Un des derniers groupe à passer en vedette au Golf Drouot, un premier album, "Garçon Flou", 5000 exemplaires de vendus, passage à l'Olympia, de la pub dans "Best", "Rock et Folk", "Rock en stock", "Ok magazine" (hé oui), "Dragster magazine", "Nitro", "Sono magazine" etc..., interviews radios, quelques concerts, Boby Bruno Organisation, notre producteur n'a pas été a la hauteur, hé oui mes amis, c'est la triste  vérité!!!
Les disques de promos n'ont jamais atteint leur cible et des concerts sans pub c'est pas génial. Par contre le fric de chez Phonogram, on sait pas trop où il est passé. Certaines expériences laissent l'arrière train douloureux. C'est alors, et oui, c'est alors que, préparant notre 2ème album, Mick the bassman en profite pour s'engueuler avec Catherine et paf, plus de groupe, juste un concert avec un bassiste de dépannage (le bassiste de "Challenger").
Puis c'est ambiance rock du sud, toujours des compos, avec "Alex and Co", moi je faisais parti de "Co". Compos du boss style; ZZ top, J.Winter. On a pas mal tourné,sauf Alex ,qui  a mal tourné (elle est bonne non?). On buvait pas beaucoup d'eau dans ce groupe. On a fait la Bretagne, changé trois fois de bassiste (dont Mick qui partait à l'armée) changé une fois de batteur et... et du coup je suis allé voir ailleurs.
Un vide dans ma carrière là. Je deviens père de famille. Un concert avec le groupe africain de Déka Koma, et le clavier d'Alpha Blondie, (qui était mauricien du côté sa mère et afouicain du côté d’un copain à son père) au "Grand Rex" à Paris. Curieuse expérience en tant que seul blanblanc du groupe, on a répété par groupes de 2 ou 3 et l'équipe s'est rencontrée au complet pour la première fois sur scène.
quelques bricoles ensuite, rien de suivi.
Alors, je migre à Lyon (ville romaine), dur, dur de monter un groupe là-bas. Je monte un groupe avec l'inoxydable Christophe Simplex au chant, mais après un concert mémorable sur des charettes à foin à la fête de Brindas ( on doit pas être nombreux à avoir fait ça!). Le groupe split et se reforme sans moi, en fin de compte y a que moi qui split.  Longue vie au groupe "Deuce", car tel est désormais son nom.
Un jour, le téléphone sonne, le groupe H-il cherchait un batteur: Fabrice Talon, chant et basse - Thierry Deschamps, claviers - Laurent Tibolla, guitare. 2 ans à écumer les bars, pubs, boites et fêtes en tout genre, avec un répertoire rock des 60's à nos jours, on a bien tourné, ça a groové grave sur la cote Est (de Lyon).
Puis, alors que par désespoir j'allai sauter du rez-de-chaussée de mon immeuble sur le trottoir du même niveau, c'est la rencontre avec Denis  et Lau.
"Mad'leine Jack" is born! Après maintes pérégrinations le groupe se compose de: Laurence Cernon au chant - DenisBarne à la guitare Wolfgang Peavy - Greg Pichot (M'ssieur pichot) à la Jazz Bass Fender (remplacé par Mat Aub ensuite) et là aussi, encore une fois, et oui, c'est moi le batteur, mais cette fois je joue sur Mapex Saturn Pro (mama mia!).
Après plusieurs concerts triomphaux, un CD autoproduit, l'aventure continue avec un vrai groupe qui groove rock et qui cogne jazz, 100% de plaisir. Vous allez dire que je suis maudit, mais de bassiste en bassiste, le groupe s'essoufle, Mad' Jack continu sans moi.

Novembre 2011 et c'est N'ando and the JJ Blues avec N'ando (guitare) Jack Saïbi (Basse) et Js (Batterie), du rock blues et des projets. Enjoy.

Partager cette page

Repost 0
Published by